Cher abonné fantôme

Cher abonné fantôme ou devrais-je dire :  » Hou hou, esprit es-tu là ?  » Toi, tes frères et tes sœurs, vous me rappelez étrangement ces amis Facebook qui ne se manifestent ni la nuit ni le jour. Pourtant ils veulent être là sur le banc de touche au moment du coup d’envoi. Qu’y font-ils sur cette liste supplétive à part se confondre avec les gradins, mystère ? Je le dis sans colère, j’ai connu des potiches plus expressives et des plantes vertes plus démonstratives. Se peut-il qu’un ennui de santé ou qu’un accident de vie les ait écartés de ma route ? Dans ce cas ma peine en sera plus grande et je viens expressément prendre de leurs nouvelles, m’assurer que leur réalité est ô combien mieux remplie que la virtualité de cette promesse hélas non tenue.
Cher abonné fantôme, merci pour ta marque d’estime qui dans un élan fraternel t’a conduit à suivre mon humble blog. Néanmoins je le dis sans animosité, je n’ai jamais remarqué une trace de ton passage par un commentaire ou un clique amical. Se peut-il que la modestie t’étreigne, que la discrétion t’étouffe ô Toi Créature non vire-tue-ailes et que tu me lises muettement ? Mais je te le dis mon frère ma sœur : ayant pris le parti du silence, de loin… tu ressembles à ces gens qui attendent un train, feuillent les pages d’un magazine dans un kiosque de gare sans jamais l’acheté par manque de temps ou pour toute autre considération qu’il ne m’appartient pas d’imaginer. Toutefois je remarque que la création n’est pas encouragée par cette voie. Au contraire elle s’étiole, je te l’avoue sincèrement. 
Actuellement cher abonné fantôme, tu fais donc office de motif de papier-peint. Tu es certes décoratif et l’embellie de tes couleurs chatoyantes ravit l’œil du visiteur en page d’accueil. Précisément sur la colonne latérale droite. Toi qui nourrissais probablement de grandes espérances te voilà cloisonné à ce rôle ingrat et indigne de toi : figurant. Pardonne cette moquerie, il ne tient qu’à toi de sortir du sommeil, de traverser la scène et montrer que tu existes. Le public ne te mangera pas : il est clément, je te rassure. Ne crains aucun courroux par ce coucou contributeur qui ne taxera en rien ton précieux oxygène !
Oui cher abonné fantôme, il ne tient qu’à toi d’apparaître au lieu de voir ces belles dispositions précocement disparaître. Souffre que mon être exprime la confusion d’un lien momentanément inutile et que ce ressenti soit signalé sous l’un de tes articles, en fin de page, en guise de commentaire. En effet, je redoute que tu ne lises jamais ma prose si je me contente de la publier sur mon blog où tu t’es aventuré peut-être par mégarde ou croyant me faire plaisir. Voilà donc dans ta boîte aux lettres ce courrier amical, dont le texte apparaît également en colonne centrale de mon blog. Blog que tu as peut-être autrefois aimé ne fut-ce qu’une seconde. Mon désir n’est pas de fustiger l’absence mais de semer une graine de partage dans ce monde d’individualisme forcené. La vie c’est le mouvement. Bien à toi.

Publicités

28 commentaires

  1. j’aimerai être un fantôme, juste pour venir la nuit tirer les pieds de eux qui me nuisent. Je me contente juste d’être un hologramme qui apparaît de temps en temps pour commenter un propos qui interpelle une petite partie de ce Moi qui, en souscrivant à des écrits de qualité si rares de nos jours, se complaît à se repaître de mots justes, de propos enrichissants et d’ambiances bienfaisantes. j’ai dit! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ces abonnés sont peut-être des lecteurs qui n’osent tout simplement pas se manifester.
    Je me souviens du jour où j’ai reçu dans ma boite aux lettre un courrier d’une jeune femme croisée une fois lors d’un dîner qui me disait suivre mon blog avec grand plaisir depuis des mois, même si elle ne laissait jamais trace de son passage. Chacun sa manière d’être ici, comme ailleurs.
    Même si les échanges sont en effet très constructifs!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui mais il faut comprendre qu’un blogueur fabrique quelque chose, plus encore si c’est un créatif, le silence de  » celui qui n’ose pas  » pas cliquer sur j’aime est le même que celui qui s’abstient de venir ne favorisant pas la création.

      J'aime

  3. C’est méchant comme article, il y a des gens qui juste n’ont rien à dire, pas besoin de les traiter de pots de fleurs… Il y a des gens qui sont timides aussi, d’autres qui ne veulent pas qu’on les associe à ce qu’ils lisent parce qu’ils en ont honte (je l’ai déjà fait sur des forums survivalistes notamment). Bref j’imagine qu’il y a pleins de raisons de ne pas commenter, même si c’est vrai que c’est agréable de recevoir des commentaires, je comprends.

    Aimé par 1 personne

    1. Ni like ni commentaire jamais !!! Il y a bien un article sur 100 qui les touche et qui leur permet d’extérioriser un minimum non ? Ne versons pas dans l’angélisme beaucoup s’abonnent par seul réflexe mécanique de leur membre antérieur. C’est méchant ? et parler aux murs c’est gentil ?

      Aimé par 1 personne

      1. Je sais pas, je suis pas dans leur tête. J’essayais de les défendre parce que je suppose qu’ils ont sûrement une bonne raison mais j’en sais rien en fait, je suis pas dans leur tête.
        Je me suis juste dit que les engueuler c’était pas forcément le meilleur moyen de les faire participer (mais encore une fois j’en sais rien).
        Enfin je sais pas mais moi à ta place j’aurais peur de voir pleins d’abonnés se désabonner. Après si tu veux pas d’eux c’est ton choix, mais en tout cas moi personnellement j’écrirai pas un article comme ça.
        Et le coup de comparer la participation des gens à celle d’un pot de fleur c’est un sujet sensible pour moi vu qu’un de mes profs m’a sorti ça l’autre jour de façon validiste.

        J'aime

      2. Les engueuler peut mener à une réaction constructive alors que là ils sont dans une action inactive destructive sans même le savoir. Je serais ravi que les gens se désabonnent, hyper contents car ils ne participent pas à l’échange. Ton prof a critiqué ta présence pas assez régulière tout en comprenant tes efforts et il a été excessif. Je ne le suis pas et s’ils m’ont lu ils n’ont qu’à se défendre mais ils ne le font pas parce qu’ils ne lisent pas ! 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. Je crois que c’est le lot de tous, chez WP !
    Faudrait composer le 12 et signaler le dérangement, ou s’octroyer les services d’un enquêteur sur les phénomènes paranormaux…
    Moi, sur mes 93 abonnés (followers, ça fait plus hype) je dois en avoir au moins 75 de ces abonnés jamais revus depuis le jour de leur abonnement.
    C’est peut-être qu’ils s’imaginent qu’il faut envoyer un courrier de résiliation avec accusé de réception, pour se désabonner ? Au moins, ça gonfle les chiffres, on passe pour une personne à suivre, avec ce nombre imposant d’abonnés !
    Tchüss

    Aimé par 2 personnes

    1. C’est le lot de tous mais parce que l’on se laisse faire, c’est bien quand quelqu’un monte au créneau non ? Ne laissons pas l’indifférence nous indifférer ! Concernant les chiffres et les chevilles qui gonflent ça c’est pfffff… je préfère trois abonnés qui se manifestent plutôt que trois mille qui ne se manifestent jamais. Le jour où l’on met son blog en PLS ces trois là risquent de réagir tandis que les autres ne le verront même pas….

      J'aime

  5. Un lecteur inconnu jusqu’à ce jour me dit piocher dans les articles, les survoler et ainsi ne pas cliquer  » j’aime  » même quand il aime. Lire sans rien dire c’est pour aller plus vite pour lire plus de choses et faire partie de la génération  » travailler moins pour gagner plus « . Le partage, la lenteur, la solidarité : vaines paroles ! Survoler c’est un peu comme de goûter aux échantillons gratuits sans acheter le plat. Ma réponse : Bonsoir, j’ai publié et envoyé ce commentaire sur l’abstention des lecteurs car cela décourage la création. Si personne ne clique j’aime ou ne commente, le blogueur aura l’impression de parler dans le vide et arrêtera de bloguer. Je connais de nombreux exemples dans ce cas. Comme on défend les droits d’auteur il est normal que les créateurs/blogueurs défendent leurs œuvres quelque qu’en soit la qualité. Leur salaire symbolique ce sont les likes et les commentaires et non les vues contrairement à YouTube. Il est indispensable d’encourager tous les articles que l’on trouve intéressants sinon c’est une attitude égoïste et un réflexe de consommateur. Bonne soirée !

    Aimé par 1 personne

    1. On peut aussi citer ceux qui s’abonnent sans un mot juste pour que tu ailles les voir ou ceux qui s’abonnent, t’inondent pendant deux jours de likes puis disparaissent sans un mot : tu ne les reverras plus ! On navigue donc entre les feux de paille, les arroseurs, les secs et les fantômes. Heureusement chacun possède cinq ou six abonnés sympas et actifs (sur 100). Allez on ne va pas refaire le monde je vais me coucher !

      J'aime

  6. Oui, je vois bien ce que tu veux dire 😀 Je ne peux parler que pour moi – entre fantôme on ne se fréquente pas beaucoup, trop occupé à hanter les multiples blogs WP – mais entre mes jobs (scolaire et biblio), mes 2 blogs, ma famille, mes amis, le sport, l’écriture, la lecture, blablabla…. et ma très grande curiosité (je suis bcp de blogs finalement). Eh bien, les 24 heures d’une journée paraissent bien riquiqui. Je suis sûre que nous sommes beaucoup dans ce cas.
    Mais tu as raison, voir de temps en temps que ce qu’on écrit provoque une réaction (bonne ou mauvaise) ça fait du bien 🙂
    A bientôt !

    Aimé par 1 personne

  7. Tu sais quelquefois l’oxygène s’agglutine lentement en une bulle étanche puis grossit jusqu’à défier le densité du glauque marais, puis elle se dandine de peine et de misère et s’insinue mollement vers la surface puis éclate créant une minuscule et éphémère onde de surface. C’est aussi ça le marais. De toutes petites bulles. Patience. On n’écrit pas uniquement pour la joie ou l’urgence de le faire, j’en conviens. C’est un jeu qu’on aime jouer à deux, à cent, à mille. Patience est la clef. L’écho sera la joie.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas écrit cela pour m’impatienter ou me lamenter, juste pour réveiller les endormis qui ne savent pas qu’ils endorment la création par leur silence, confucius en serait vert lui qui enseignait de fuir ceux qui ne savent pas qu’ils ne savent pas.

      Aimé par 1 personne

      1. c’est sans doute pour se faire connaitre… car quand quelqu’un s’abonne à mon blog je vais voir le sien… et je m’abonne si le blog me plait… mais apparemment certains s’abonnent et ne viennent jamais nous lire

        Aimé par 2 personnes

      2. Oui et c’est hélas une majorité. Parfois c’est peut-être pour nous remercier d’une visite ou d’un article sympa mais on préfère 10 abonnés actifs que 100 passifs (qui ne lisent pas et cliquent encore moins), n’est-ce pas ?

        Aimé par 1 personne

  8. Le like c’est de la pub pour ton article. Un article avec 0 like sera moins lu qu’un article avec trente likes. Marketing oblige. Un vin dans un joli verre aura meilleur goût que dans un verre en plastique. C’est pareil. Nous sommes conditionnés par l’emballage. Les vues ne sont pas visibles pour le visiteur, seul le blogueur possède les chiffres. Les commentaires c’est le must : pub + interactivité. Mais un commentaire sans like pour moi signifie que la personne n’a pas aimé l’article ou qu’elle fait déjà un effort incommensurable en laissant un com, elle ne va pas en plus laisser un like ! Je dis ça au fond je m’en fous ! Avec 0 like et 0 com ou sans mon blog j’écrirais toujours. J’écris depuis que j’ai dix ans et mon dernier texte sera sur mon lit de mort alors les indélicats je m’en tape !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s