Les petits matins emplumés (14)

marius-1024x448.jpgCoquin de sort ! Avoir mangé une bouillabaisse au dîner hier soir n’était pas une idée, ce matin le réveil sent la marée. L’impression d’être un banc de sardines coincées dans les filets. Il caille au pays des écailles. Mais mes rêves ne sont pas frais. De plus pire en plus pire ! Méfi ! En sortant d’un brouillard de fada, je me retrouve en maquereau relevant les compteurs près du port à la criée de Marseille. Un émule de Bérurier. Bonne Mère !  – Vous habitez chez vos harengs ? » je demande à un thon qui a bien navigué. « – Je ne suis panée d’hier ! » répond cette morue aux cuisses de grenouille. La cagole me roule des yeux de merlan frit, je lui met un taquet. La mijaurée n’aime pas les roustes et me traite de parisien ! Cette garce m’escagasse ! C’est quoi ce pastis ? Tè vé je l’avoine à nouveau pour lui apprendre à avoir des oursins dans les poches !

marche-aux-poissons-vieux-port-de-marseille-2
J’entends sa grognasse de mère me houspiller tout en vendant ses poiscailles aux jobastres. Une matrone qui aime baratiner le mariolle : « – Hé peuchère le cacou ! Retourne à ton chalutier espèce de mollusque et va pêcher le mulet ! » Je sors mon gros hameçon pour tendre la perche à sa fille mais aussi plate qu’une limande la rascasse file comme une anguille en gueulant des insanités. « – Vos gueules les mouettes ! » Je n’aime pas les couillonnades et je le fais savoir. Puis je m’escampe et j’avise sur un autre trottoir une baleine aux belles loches qui aime faire raquer les requins de la finance sur son pageot. Si les caves aiment cloquer du carbure comme des gonces c’est leur bouillabaisse !

Marcel PAGNOL - Marius - la partie de cartes

Ça m’espante mais je reste muet comme une carpe. Pis le cagnard me donne soif, me rend ensuqué, les yeux bordés d’anchois. Je m’assois à la terrasse du Bar de la Marine mais je m’arrête au dixième pastaga. Peuchère ce n’est pas aux vieux loups de mer que l’on apprend à faire des grimaces. Ce soir je mangerai léger pour rester frais comme un gardon et je me coucherai plus tôt car là il est têtard. Morale alitée : un rêve qui finit en queue de poisson !

 

Publicités

11 commentaires

  1. Un lever du matin qui a presque midi dans le S.O, m’a fait naviguer quelque peu entre les mots : Méfi !, Escagasser, et autres dont je subodorais la connaissance et ai dû demander au connaisseur de San Antonio ( Bérurier) à la maison, ainsi que d’autres expressions bien typiques de là-bas, ce qu’elles voulaient dire. 🙂
    Bref, une bouillabaisse trop goûteuse, qui aurait pu ne pas passer. Malgré ces inconvénients, un texte riche en mots régionaux que j’ai vraiment appréciés autant bien placés (non ce n’est pas un champs de courses), quant à l’histoire rondement racontée avec de belles références argotiques que je n’ai pas. Je puis les entendre, les savourer, et m’en régaler.

    Aimé par 1 personne

  2. Eh collègue, je me suis bien etrassé du début à la fin ! Heureusement que j’ai un collègue qui est marseillais et qui m’a enseigné les rudiments du parler de cette ville car ça m’a aidé à piger cette bafouille. Voilà ce qui arrive quand on mange une bouillabaisse qui ne devait pas être préparée avec des poissons bien frais.
    Fan de chichourle ! Ce rêve est un cauchemar et nous montre que vouloir draguer la cagole, la favouille, des stoquefiches ou celles qui ont de conversation sur le port de Marseille n’est guère aisé. En te lançant dans une telle aventure tu as fait une sacrée cagade .
    En tous cas, on y rencontre de drôles de mégères pas très fréquentables et sûrement pas faciles à vivre.
    Encore des galines et des nines que tu n’emmèneras pas au ballèti.
    Comme tu t’es offert une tapée de pastaga, je te conseille de t’offrir un petit pénéquet pour te remettre car tu as dû être sacrément ensuqué et plutôt cané. Mais qu’est-c’qu’on peut s’en séguer, ce n’était qu’un cauchemar…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s