Les petits matins emplumés (16)

En position du lotus je me cogne au plafond, bonjour le bonus ! Mordicus mon crâne sonne l’angélus. Motus ! Ce n’est pas l’heure du laïus on m’attend sous l’abribus et je joue du stradivarius, pas sérius ! Il est grand temps de me sortir les doigts de l’anus du cactus sinon gare aux virus !

– Vous ne pouvez pas me comprendre, vous n’avez pas d’utérus !
– Je ne vous ai rien demandé, vous vous prenez pour Vénus ? Vous n’êtes même plus cotée à l’argus ! Un vrai diplodocus !
– Oh du calme l’olibrius ou je jette vos papyrus avec les détritus !

Ressemble plutôt à un rébus la concierge. Elle pue l’eucalyptus… un vrai ficus ! Et bête en plus. Je n’ai pas de papy russe. Le matin cette gugusse m’apporte les derniers prospectus et mon courrier moyennant ses puces. Pas de lapsus elle ne fait rien de plus.
Terminus.

Publicités

9 commentaires

  1. Elle a dû être belle cette soirée qui a précédé ce matin pas très calme ! Tu avais la tête dans les cumulo-nimbus et devais montrer un certain rictus. Il n’en reste pas moins que voir cette femme au réveil, doit être comme un début de cauchemar diurne : la factrice ou la concierge ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s