Chapitre 10

Autant chez le gothique adepte de la mélatonine on n’osait pas s’asseoir tant c’était crasseux et poisseux autant dans cette turne on devine que le propriétaire est du genre maniaque. Les bibelots et les livres sont rangés dans l’ordre, il y a des tapis partout, c’est propre et net, une vraie chambre d’hôtel. J’ai dû enlever mes chaussures avant d’entrer.

Vous êtes salarié, retraité ?

En répondant à mes questions Raoul Billebois m’apprend qu’il était professeur des écoles avant de partir à la retraite et qu’il a désormais soixante-quinze ans. Il ne porte pas ses patrons dans son cœur.

Le gouvernement est intelligent, il ne désire pas des enfants trop vifs, bien dans leurs pompes, débrouillards, critiques, autonomes. Il cherche à maintenir ses troupes d’esclaves du système, dadultes qui consomment et votent par impulsion et crainte.

La radio est formelle : on nous prend pour des truffes.

Vous avez écouté ce matin ?

Non.

– Afin de calmer la grogne des enseignants qui ont pris en otage sa fille et sa femme, le Ministre de l’Éducation vient d’évoquer l’examen de l’annulation des mesures pérennes proposées dont le maintien de la validation sera durablement écarté si la confirmation n’est pas décidée avant le mois prochain.

Ils n’ont pas parlé des événements ?

– Quels événements ?

– La guerre civile, la fin de l’humanité, les attentats, les guerres de religion, le chamboulement du climat. Vous allez dehors ? On sent qu’à chaque moment cela peut péter. Je ne me promène jamais sans un canif et une boîte d’allumettes au cas où je me retrouverais enfermé dans un bunker.

– Vous vous faites des idées.

Vos élèves étaient bons à l’école ?

Ses élèves sont devenus grands, certains sont devenus présidents d’entreprise. D’autres, le genre peigne-cul, lui ont laissé un souvenir périssable. Il m‘évoque un garnement insupportable qui ne tirait pas la couverture à lui, non il virait carrément les autres du plumard !

En classe il me coupait tout le temps la parole. Il voulait devenir Ministre de l’Immigration et fermer toutes les frontières. Vous devez le côtoyer, il travaille pour l’État-Civil. Je le croise parfois dans le quartier. Il m’évite et fait semblant de ne pas me reconnaître. Bernard Nepel cela vous dit quelque chose ?

– C’est mon chef adoré.

On n’est plus à l’époque de Raoul Billebois. De nos jours les jeunes gens ne discutent pas entre eux de physique quantique ou de différences ethniques. Ils se vautrent sur des canapés, comparent leurs coupes, se passent un joint, s’échangent leur smartphone, revoient ensemble les meilleurs moments de « Desperate Housewives ». Celui qui prononce un mot de plus de deux syllabes sans roter est traité d’intello, il reçoit un gage. En général aller acheter un pack de bières à l’épicerie arabe d’en bas sans mettre de fute. Ils finissent leurs soirées dans des parties effrénées de « Loups-garous de Thiercelieux » ou de « Magic the Gathering ».

Nepel doit vous mener la vie dure. Déjà petit il prenait les gens de haut. Pour le punir d’avoir envoyé une bouteille sur un élève parce qu’il était d’origine étrangère, j’ai refusé de fêter son anniversaire. Peu de temps après j’ai reçu une lettre anonyme annonçant ma mort dans d’atroces souffrances.

– Il tuerait sa mère si elle refusait de remplir son bulletin de recensement.

Il me fait remarquer que durant quarante ans de carrière en école primaire il a connu pas mal de chenapans mais jamais aussi vicieux que celui-ci. À part un obsédé sexuel qui passait son temps à observer lubriquement sous les jupes des filles. La description d’un gamin assez bizarre, paresseux, seulement intéressé par ce qui se passe en dessous de la ceinture me rappelle trop quelqu’un pour que cela soit vrai !

– Votre pervers ne s’appelait pas Nazim par hasard ?

– Hazim, Nazim, oui quelque chose comme cela ! Un très petit QI. Quand je l’ai mis au premier rang à côté d’un autre garçon, loin des filles, il a promis de me tuer. Mais lui me l’a dit en face. Je n’ai jamais rien dit à ses parents. Je n’aime pas les cafteurs. Je l’ai surpris plusieurs fois en train d’arracher les ailes des mouches qu’il avait attrapées ou de faire des crocs-en-jambe à ses camarades. Mais je ne m’en suis jamais fait car les menaces d’un psychopathe sadique ne m’ont jamais empêché de dormir.

– C’est l’une de mes connaissances, j’avoue qu’il est obsessionnel mais pas du tout méchant.

En dehors des séries télé, Nazim passe ses journées devant des jeux vidéos, des mangas, des comics, des livres de science occulte mais il se passionne aussi pour la magie, la politique et la psychologie. L’étude sociologique des femmes dans leurs signes extérieurs de sexualité affriolante ne représente qu’un défouloir pour se reposer de ses grandes recherches scientifiques concernant les théories conspirationnistes du « grand remplacement ». Quand il ne joue pas à candy crush, Nazim se persuade que les féministes œuvrent en secret pour éliminer les hommes, que les immigrés veulent coloniser leurs hôtes, que les noirs veulent remplacer les blancs.

– Il parle plus qu’il n’agit. Comme tous les mythomanes. Je ne le crois pas dangereux.

Il embête toujours les filles ?

S’il parvient à ses fins, à savoir dégotter un 06 ou un 07, notre ami posera à la personne sondée les questions d’usage concernant son tour de poitrine, si la fellation est sa principale occupation, si elle apprécie la sodomie, si ça lui ferait plaisir de recevoir des photos d’un membre viril aux dimensions exceptionnelles. Oui il les embête. Néanmoins il ne tire jamais son coup il ne passe pas à l’acte. Il a emmagasiné assez d’énergie sexuelle pour chauffer New York tout l’hiver !

– C’est surtout une grande bouche. D’ailleurs je mange avec lui à midi et il est midi.

Vous pourrez lui parler du bon vieux temps et du maître qu’il a si bien chahuté.

Nazim est une mauvaise herbe. Dans dix ans on lui trouvera des vertus. Il faut bien que jeunesse se passe et que vieillesse se tasse.

Publicités

9 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s