Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément

J’ai demandé au sieur Nicolas Boileau d’entreprendre un audit sur mon blog d’expression française. Ses conclusions sont formelles : tout texte dépassant les deux lignes perd dix vues et cinq likes par ligne excédentaire. Je viens donc ici de perdre quelques lecteurs trouvant ce blog trop bavard. Nicolas Boileau proscrit totalement toute écriture de roman en ligne. Selon lui au bout de cinq chapitres les …. (trop long, censure). Chers abonnés ayant eu la patience de lire jusqu’ici, bravo ! Merci pour votre attention, je vous rassure : mon prochain article se contentera d’un titre.

 

Publicités

21 commentaires

  1. J’avoue que je suis souvent frîleuse en voyant un long article de blog (et pourtant les miens sont toujours longs aussi!), mais si je connais la plume de l’auteur et la trouve bonne, je dégage le temps. Par contre les feuilletons etc… je zappe toujours, même si l’auteur est mon meilleur ami et la meilleure plume du carquois car je sais que je vais louper des épisodes, qu’alors je devrai en lire deux ou trois d’affilée pour me tenir à jour, et je ne trouverai pas le temps… Il a pas tout à fait tort, donc 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour à toi, après une longue absence de réponse ici et aussi ailleurs. Ne me demande pas où c’est ? 😉
    Pas très présente sur les blogs, je me demandais ce que tu écrivais et je me dois de constater que j’ai bien entendu raté pas mal de choses. Aider les uns et les autres en matière WordPress est une chose, penser un peu plus à moi-même serait mieux. (C’est moi qui le dit). J’ignorais que les articles longs pouvaient rebuter. Cette constatation n’est pas la raison de ma non absence. Juste pour passer à dire que je n’ai pas oublié ces lieux riches en expériences d’écritures. Je sais qu’au moins ici, je puis m’égarer et avec les mots les saisir au vol comme bon me semble.
    A bientôt Bruno 🙂

    J'aime

  3. Constat d’après mes statistiques : sur mon blog deux visiteurs sur trois jettent un coup d’oeil sans liker ou sans commenter. Sur le tiers de personnes qui likent 50% le font sans lire. En conclusion : un visiteur sur six lit un article puis le like. Question : est-ce que je dois m’en féliciter ou m’en plaindre ?

    Aimé par 1 personne

  4. Les gens qui aiment vraiment lire suivront un roman en ligne sans problème. Si certains sont fainéants en matière de lecture, il ne faut pas réduire un billet à un seul titre ou une seule ligne : ce serait dommage.
    En ce qui me concerne, j’essaye de rattraper mon retard en matière de lecture des blogs « amis' ».
    C’est pour cette raison que je suis pas allé directement au dernier chapitre de ton roman car je tiens à suivre l’évolution de leur relation épistolaire.
    Dès que j’en aurai fini avec ceux qui attendent mon retour, je reprends la lecture là où je m’étais arrêté.
    De mon côté, il faut aussi que je prépare un nouveau billet sur New-York et là, j’avoue avoir aussi un peu de retard. Une hospitalisation est toujours un inconvénient surtout quand le Wi-Fi n’existe pas dans et hôpital !

    J'aime

      1. La fonction première d’un écrivain c’est qu’il écrit. Bon, je reconnais que si il est lu c’est bien aussi. Il faut parfois changer d’air : site de partage d’écriture, journaux locaux, auto édition, concours littéraires locaux, etc… Les maisons d’éditions lancent parfois des appels à texte. Mais on va pas se le cacher, ce n’est pas facile de trouver un lectorat. Beaucoup d’appelé, peu d’élu. Perso, je vise mon plaisir d’abord…

        J'aime

      2. Pas d’accord, un écrivant écrit, un écrivain écrit et est lu sinon il devient écrivaillon. Mon plaisir est d’écrire et d’être lu et plus c’est à grande échelle mieux c’est car j’en ai marre de bosser chez les nains.

        Aimé par 1 personne

      3. Si je récapitule nos deux points de vue, il y a ceux qui écrivent pour le plaisir et ceux qui écrivent pour la renommée. Chacun n’excluant pas l’autre. Ce sont deux ambitions qui ne sont pas antinomiques.
        Et crois-moi, je souhaite que tes désirs se réalisent 🙂 Tu en as le talent.

        Aimé par 1 personne

      4. tout le monde écrit pour le besoin de libérer quelque chose (plaisir ?) mais certains doublent cette envie par un désir de reconnaissance afin de légitimer leur écriture et ne faire que cela quand ils ont ça dans le sang…. mon cas…..

        Aimé par 1 personne

      5. J’avais bien compris, Bruno. Et je t’encourage, bien modestement il est vrai, en te lisant et postant des commentaires 🙂
        Un même acte : l’écriture. Plusieurs moteurs : besoin, passion, libération, plaisir, légitimation, etc…
        Biz et à bientôt !

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s