La planète rose

Les volcans sont des meringues
Qui crachent du pop-corn

Les océans sont de la guimauve
Les montagnes des fraises géantes
Les maisons sont en pain d’épice
Sur la planète rose le bonheur
Pousse sur les arbres déguisés

Personne avec des gilets jaunes
Sauf les petits hommes verts
Avec des bras qui bougent
Pour vous faire traverser 

Quand le feu passe au rouge


Sur la planète rose, le bonheur
Se mange à pleines cuillères
Trois sucres dans la machine

Et le linge ressort tout blanc
Pas de réglisse avec le délicat
Préférez de la barbe à bouche
Pour les grosses tâches frottez

Deux trois pommes d’amour
Je sais c’est louche… je jure
Je l’ai vu de mes yeux il existe
Ce pays rempli de ciels bleus

Publicités

17 commentaires

      1. L’homme qui dit : « S’il est vrai que ce qui périt n’a jamais existé, la naissance, source du périssable, existe aussi peu que le reste ». Ou encore « La peur d’être dupe est la version vulgaire de la recherche de la Vérité », ne peut être que fréquentable 🙂
        (les 2 aphorismes sont tirés « De l’inconvénient d’être né »).
        Je confirme, Bruno, on est potes !
        Biz de Dom

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s